Konnichiwa mina-san !!!!!!!!

Comment ça va la compagnie ?

Aujourd'hui, je reviens avec le premier article d'une série consacrée à la Jeep Willys MB au 1/35 de la marque Tamiya.

Jeep cover

 

Un très jolie kit d'un emblème de la Seconde Guerre Mondiale.

Et maintenant, place au photos:

Chassis4

Chassis5

Chassis2

Chassis3

 

Toute la mécanique est fidèlement reproduite, que cela soit le moteur, la suspension et la transmission, ce kit est un vrais petit bijoux de finesse. Quand au montage, et bien, c'est du Tamiya, limite vous jetez les pièces en l'air et la maquette se monte toute seule. Il n'y a aucun jeu entre les pièces, les jointures sont quasiment parfaites et les quatre roues reposent bien toutes au sol, ça peut paraître bête de dire ça mais j'ai déjà vu des kits où ce n'est pas le cas. 

Chassis1

 

Après un Hetzer un poil trop propre après coup, là c'est totalement l'inverse !!! Ma Jeep aime se trimballer dans la boue et moi, j'adore salir les pièces comme un gros sagouin. De toute manière, sur ce genre de kit, c'est limite obligatoire sans quoi on obtient un résultat trop plat et trop unis. Oui, car les concepteurs de la vénérable Jeep Willys se sont pas fait chier niveau couleur. Châssis vert, moteur vert, carrosserie verte, tout est vert. Au moins les pneus ne sont pas vert, c'est déjà ça.

Alors, comment j'ai fait pour obtenir ce résultat ?

La classique base à l'aéro avec du vert foncé Mister Color ( Japanese Power !!!!! ), éclaircis au sable Mister Color ( Double Japanese Power !!!!! ). Après on salit bien avec de la poudre de pastel Tamiya, de la peinture à l'huille.

Alors, un petit secret pour faire des pneus bien sales comme les miens: on passe un bon gros lavis qui tache de poudre de pastel brune, et on essuies l'exedent avec un chiffon une fois la poudre sèche. Vu que le pastel n'est pas encore fixé par du vernis, on retrouve des creux pleins de boue et la bande roulante du pneu bien noire.


Actuellement, j'ai collé la carrosserie sur le châssis, elle est salis comme le reste du kit, j'ai même utilisé un nouveau produit, de la pâte sablonneuse de chez Vallejo ( Aïe Aïe Aïe, Espagna, chorizo y mucho calor.... Ouah ce troll, pardons à nos amis ibères ), histoire de représenter l'acumulation de boue sur les passages de roue.

Bah, je voulais prendre une photo pour illustrer tout ça, mais mon appareil est en grève et n'a plus de batterie.

Ça fera l'objet d'un prochain article, je pense ce week-end...

 

Allé, Zou


 

PANZER VÖR